CHRISTIAN BALE – Plus que Batman !

En 1996, ma mère m’avait acheté la VHS des Quatre Filles du Dr March et là, coup de foudre ! J’avais 8 ans, Christian Bale 20 (quand le film a été tourné en 94) mais quand on s’aime, l’âge n’a pas d’importance.
Il incarnait Laurie, le meilleur ami de Jo March et de ses trois soeurs. Ensemble ils faisaient du théâtre dans leur grenier et des batailles de boules de neige. Entre deux éclats de rire (parce que oui Laurie est beau ET drôle) il protégeait les filles comme si elles étaient de sa propre famille. Un gars bien qui se fera pourtant refouler par Jo comme un mal propre après une demande en mariage choupie. Quelle ingrate !

Mais qui est vraiment Christian Bale ?
Un enfant star ? Batman ?
Un acteur exigeant ou un connard prétentieux qui engueule les techniciens sur les plateaux ?

Un peu de tout ça.  Mais preuve de la sincérité de mes sentiments de groupie,  je l’aime, défauts compris. Nous avons donc une chance dans ma tête d’avoir une très belle relation de couple et de beaux enfants métissés fans de Terrence Malick (oui parce que dans la vie il est marié depuis 14 ans donc c’est un peu mort) !
Chaque matin son père lui demandait : « C’est qui le meilleur acteur du monde ? » et Christian répondait : « Moi, moi, moi ».
Ça n’a surement pas aidé à modérer son égo surtout après avoir incarné Jésus, Moise, John Connor ou encore Bob Dylan.
Antithèse de la star hollywoodienne, adepte de la « méthode » comme Brando, tout a commencé pour Christian quand il a été repéré par Steven Spielberg pour jouer dans l’Empire du Soleil à l’âge de 13 ans.
Depuis l’acteur anglais a fait pas mal de chemin entre grosses productions et films confidentiels.
J’ai donc décidé de faire un top 5 de ses meilleurs rôles selon mon petit coeur en guimauve de cinéphile :

5) Sam dans Laurel Canyon

christian_bale_with_phone_in_swimming-pool

C’est sûrement le rôle le plus « normal » de Bale.
Pas de perte (ou de prise) de poids radicale, pas de postiches, d’entrainement, de réécriture de scénario ou de costumes d’époque.
Émouvant et un peu paumé,  pour incarner Sam un étudiant en médecine, il n’a eut recours à aucun artifice et c’est pour cela que ce rôle est dans mon Top 5.
L’histoire est simple, Sam est contraint  de déménager à Los Angeles avec sa fiancée Alex et va devoir habiter chez sa mère, une productrice de disques avec qui il ne s’est jamais entendu.
Aussi coincé qu’elle est débridée, la relation mère/fils complexe est au coeur de ce beau film indépendant sorti en 2002 et malheureusement peu connu.

4) Trevor Reznik dans The Machinist

trevor

Christian Bale aime les challenges et les rôles qui dérangent.
Pour incarner Trevor Reznik, machiniste insomniaque et parano il va perdre 28 kilos avec un régime draconien. Une transformation radicale pour un rôle intense qui fera plus parler de l’acteur que du film que presque personne n’a vu à sa sortie (et c’est dommage).

3) Bruce Wayne / Batman dans la Trilogie Batman

christian-bale-batman-1024x682

Il avait refusé le rôle de James Bond pourtant il accepte celui de Batman. Il reprend les kilos perdus pour The Machinist (+ pas mal de muscles pour l’occasion) et s’embarque au côté de Christopher Nolan pour revisiter le mythe du justicier de Gotham. Résultat ?
Plus sombre et subtil que les blockbusters traditionnels avec des vrais performances d’acteurs et des scénarios complexes : c’est un carton.  Bale devient une star planétaire, Nolan un des réalisateurs les plus puissants d’Hollywood et la trilogie apporte ses lettres de noblesse aux films de super héros souvent décriés.

2) Dicky Eklund dans The Fighter

chrisitan-bale-the-fighter

Le réalisateur David O.Russell est comme Bale, il affectionne les performances à la limite du théâtral. Il a la réputation de faire des films d’acteurs et The Fighter ne fait pas exception. Dans ce film tiré d’une histoire vraie, Bale interprète, encore avec 20 kilos de moins, le demi-frère du boxeur Micky Ward (Mark Walhberg). Son entraineur mais surtout un boulet grande gueule et toxicomane.  Il obtiendra l’Oscar du meilleur 2nd rôle, LA consécration qui lui manquait.

1) Patrick Bateman dans American Psycho

american psycho
Après ses débuts en fanfare chez Spielberg et Disney (The Newsiesoù il chante et danse), Christian Bale s’est fait plus rare.
Il y a bien eut les Quatre Filles du Dr March et Velvet Goldmine, mais c’est à l’âge de 26 ans que le rôle de Patrick Bateman va le faire véritablement entrer dans la cours des grands.
Bale l’a dit lui même : « Je recevais des appels disant ‘American Psycho, c’est un suicide professionnel’, et je me disais ‘Excellent’ ».
Et il avait raison d’y croire puisque sa composition glaçante du yuppie psychopathe et meurtrier crée par Brett Easton Ellis devient culte !
Sa performance éclipse d’ailleurs les défauts du film mais ses sautes d’humeurs et son perfectionnisme maladif sur le tournage vont contribuer à forger sa réputation d’acteur difficile.

P.S : Lors de la fusillade à l’avant 1ère de The Dark Knight Rises il avait été voir les blessés à l’hôpital en toute discrétion. Il a également pris de son temps pour aller en Chine se faire malmener avec des journalistes pour rendre visite à un militant du droit des femmes et il s’est excusé publiquement après que la fameuse vidéo de son pétage de plomb contre un des techniciens de Terminator ait été dévoilé sur Youtube.
Preuve qu’il sait être gentil dans la vraie vie et pas que devant les caméras 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s