Mes rendez-vous manqués avec Nekfeu.

Ken,

J’aurai pu être ta Barbie. À ça près que je ne suis ni blonde, ni grande, ni bonne (ni en plastique). Bien sûr, j’aurai pu te charmer avec mon incroyable personnalité et mon humour ravageur (à manier avec précaution car c’est également le meilleur moyen d’entrer dans la friendzone). Mais là encore, le destin en a choisi autrement, et sur la route de notre romance, il n’a cessé de semer des embuches. Mais les histoires d’amour ne sont-elles pas plus belles quand elles paraissent impossibles ? Roméo & Juliette, Tristan & Iseult, Kate & Léo, Deschamps & Benzema, Ribéry & la langue française…

Ça commençait pourtant bien. 2011, une amie me parle de Rap Contenders et tient à me montrer une battle qui selon elle me plaira. Quelques secondes plus tard, je visionnais le duel « Nekfeu vs Logik Konstantine ». Tes punchlines, ta casquette en arrière et ton air de jeune premier… elle avait raison, j’ai vite succombé. De là, j’ai découvert 1995. Quelques mois plus tard, tu passais à Strasbourg pour la tournée du premier album. Telle une ado de 14 ans qui ne raterait pas les One Direction s’ils passaient dans sa ville, j’ai évidemment pris mon billet. Jusqu’ici, je te l’accorde, tout se déroulait à merveille.

Mais là, tu te demandes pourquoi ce soir là, tu n’as pas le souvenir d’une brune te jetant des oeillades, au premier rang, qui se serait époumonée sur tes morceaux, tout en suant comme un goret (parce que bon, un concert en hiver, c’est le classique «  Je mets un pull pour le trajet à -2°» quand une fois dans la fosse, t’as des auréoles jusqu’aux genoux) et sur laquelle tu aurais évidemment craqué. C’est simple. Je suis venue à ton concert accompagnée de deux amies. Plutôt téméraires, nous avons débuté la soirée par un apéritif très conséquent. Et, pas que je fasse une fixette sur la météo mais, le froid-chaud-froid fut fatal à l’estomac de l’une d’entre elles. Le trajet vers la salle lui ayant donné la nausée, nous sommes arrivées après le début du concert. Rien de grave, j’aime le challenge et je peux prendre une chanson en chemin tout en jouant des coudes pour m’approcher de la scène. Tu ne te souviens probablement pas, mais on a échangé des regards. Oui, la salle était plongée dans le noir, oui tu avais les projecteurs dans les yeux, oui tu sautais partout, mais quand même, t’as regardé dans ma direction, ok ?!

Mais c’est là que tout se complique. Mon amie, dont l’estomac n’avait pas fini de lui jouer des tours a eu le besoin très urgent de sortir prendre l’air. J’ai du suspendre ma mission séduction et l’accompagner. Je suis revenue quelques minutes plus tard mais tout le monde s’était passé le mot pour s’agglutiner devant toi, ne me laissant comme autre choix que de te regarder (ok, t’épier) d’un peu plus loin (telle une stalkeuse, oui et alors?). Ce soir là, notre début d’histoire n’a malheureusement pas pu se concrétiser d’avantage. Mais, tu vas voir, je suis du genre tenace.

Les années passent et nous voilà en été 2016. Festival des Eurockéennes. Tu es à l’affiche. Je n’te cache pas que ces années n’ont pas été de tout repos pour notre idylle. Oui parce qu’entre 1995, le S-Crew et 5 Majeur, il y a aussi ta carrière solo. Je ne suis pas de nature jalouse et j’ai été ravie que ta carrière décolle, ne te méprends pas. Mais, soyons francs, toute cette attention me complique la tâche. Heureusement, j’ai mon billet pour le festival et je n’ai pas l’intention de rater nos retrouvailles. Sauf que… hasard de la programmation, tu joues juste avant la diffusion du match de l’Équipe de France. Et si il y a bien une chose que j’aime autant que les beaux garçons doués en musique, c’est les beaux garçons doués au football. Là, tu te dis que j’ai du passé une super soirée. Te revoir puis enchaîner avec une victoire de l’EdF. Et bien, détrompes-toi ! Tu jouais sur la grande scène et jusqu’à ce match-là, le foot était diffusé sur un écran de taille très moyenne à l’autre bout du festival. De peur de ne pas avoir une place pour voir le match, et voyant qu’une meute phénoménale de groupies (oui, les autres sont des groupies mais pas moi) t’attendaient déjà devant ta scène, on a décidé d’aller patienter à l’espace foot. J’ai donc suivi ton show par écrans interposés pour au final apprendre une heure plus tard que le-dit match serait diffusé sur la scène où tu venais de te produire. BREF, tout ceci est très confus mais tu connais le fin mot de l’histoire, on ne s’est pas revus et tu n’as pas eu l’occasion de tomber éperdument amoureux de moi.

Une personne saine d’esprit aurait abandonné. Pas moi. Jamais. Alors quand on m’a dit que tu venais à Strasbourg avec Nicolas Duvauchelle et Thierry Klifa pour l’avant-première du film « Tout nous sépare », j’ai pas hésité. Toi, moi (et une centaine d’autres personnes – celles dans la salle, pas celles dans ma tête voyons), l’intimité d’une salle de cinéma dans la pénombre, l’occasion était trop belle. La semaine ne passait décemment pas assez vite. J’attendais le week-end comme Jean-Luc Lahaye attend la sortie de l’école. Et puis, le couperet est tombé. Tu ne viens pas. Sans explications, comme ça. Ton nom a été retiré des outils de promotion. Et là, l’hiver est arrivé sur mon coeur comme sur Westeros. Je ne suis que tristesse. Une fois encore, on passe à rien de s’aimer enfin.

Mais Nekfeu, malgré La tempête, je serais ton Égérie, On verra la vie en rose, tu seras Ma dope et je serais ta Princesse. Avant tu riais, mais avec moi tu vivras une Réalité augmentée. (Tu vois, je peux te faire un slam, je suis comme ça moi, je tente le tout pour le tout.)

Bisous.

Publicités

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. MarionRusty dit :

    Magnifique lettre d’amour! Drôle, émouvante, passionnée, comme une bonne chanson de rap! La transpiration aurait pu le faire tomber amoureux, il parait que c’est l’odeur qui attire le mâle…

    J'aime

    1. Merci 🙂 Haha, j’ai pas perdu espoir en tout cas 😉

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s